Thème : POLITIQUE SOCIALE ET MILIEU RURAL EN HAÏTI Sujet : La problématique des services sociaux de base dans le milieu rural haïtien : le cas du service de sante dans la section communale de Boileau de Wilson JEAN| JobPaw.com

Thème : POLITIQUE SOCIALE ET MILIEU RURAL EN HAÏTI Sujet : La problématique des services sociaux de base dans le milieu rural haïtien : le cas du service de sante dans la section communale de Boileau


RÉSUMÉ
La société haïtienne a été partie sur de mauvaises bases dès le départ. Très tôt, l’alliance entre les noirs et les mulâtres pour l’indépendance fut brisée et les vielles pratiques discriminatoires de classe et de race mises en veilleuses ont refait surface et vont dominer toute l’histoire nationale jusqu’à aujourd’hui. Comme conséquence, deux mondes différents se créent dans le même pays : le monde urbain (généralement favorisé et dominant) et le monde rural (discriminé et dominé). Ainsi, le monde rural est marginalisé par rapport à la société globale et n’est pas pris en compte dans les mesures de politique sociale prises par l’Etat haïtien. Dans ce mémoire, le focus est mis sur les services de soins de santé en tant que service social, particulièrement dans la section communale de Boileau de la commune de Cavaillon.
Alors, l’objectif de ce mémoire est de comprendre le mobile discriminatoire qui compromet l’accès des sections communales aux services de soins de santé dans le cadre de la politique sociale haïtienne. Subséquemment, nous cherchons à cerner les rapports marchands qui régirent la privatisation des services sociaux de base en Haïti dans une perspective totale. En dernier ressort, nous essaierons d’explorer des pistes pouvant dépasser ces rapports antagoniques présents dans les pratiques de marchandisation des services sociaux de base et leur privation vis-à-vis des paysans/nes le milieu rural, particulièrement les services de soins de santé.
Ainsi, notre échantillon de recherche est constitué de trente (30) familles paysannes, dix (10) leaders religieux, dix (10) leaders d’organisations paysannes, dix (10) responsables d’écoles, un/e (1) membres du CASEC, un/e (1) membre de l’ASEC, et de l’administrateur du Centre de Santé Publique de Cavaillon. Avec ces derniers choisis au hasard, hormis le membre du CASEC et l’administrateur du centre de santé, nous avons réalisé des entretiens semi-directifs. Nous avons aussi procédé par l’observation directe des différentes habitations de ladite section.

En effet, les résultats permettent d’indiquer que les services de santé publique sont absents à Boileau. Le minimum qu’il y a dans la commune et qui dessert aussi cette section communale, malgré son statut public, son fonctionnement pratique est quasiment privé vu le désengagement de l’Etat dans le secteur social de la santé. Nous nous rendons compte qu’historiquement les sections communales font l’objet de discrimination dans la formation sociale haïtienne où l’Etat les exclu pratiquement dans les mesures de politiques publiques et sociales. Autres réalités que cette recherche a permis de découvrir, il s’agit de la manipulation et de la domination politique des paysans par les politiciens profitant de l’absence de soins à Boileau ; de la passivité des représentants politiques locaux face à cette réalité et ; de l’identification des organisations paysannes aux représentants politiques locaux et imprégnation de ces dernières de l’idéologie développementiste de l’International Communautaire.


DÉDICACE

Je dédie ce travail
à ma mère, Mona JEAN
à la mémoire de mon feu père André JEAN, un valeureux, respectueux et honnête paysan qui a su se battre pour encadrer sa famille avec honneur et dignité, financer l’éducation de ses enfants à partir du travail de la terre et de l’élevage comme principales activités économiques.
à tous les paysans et toutes les paysannes à travers le milieu rural en Haïti qui subissent le poids de la discrimination enracinée dans notre formation sociale à leur encontre les privant l’accès aux services sociaux de base, à la santé en particulier, et à l’accompagnement technique dans le travail de la terre.














REMERCIEMENTS
Ce travail d’envergure n’aurait pas été possible sans l’appui de toutes les personnes qui, d’une manière ou d’une autre, ont apporté leurs pions dans son processus de réalisation. Les supports reçus sont multiples : encouragement, documentation, accompagnement, etc. Ils sont tous d’une importance capitale pour nous, car ils ont, à leur niveau, contribué à la réalisation de ce mémoire. Par conséquent, il nous est impératif d’exprimer notre reconnaissance et notre gratitude à l’égard de toutes ces personnes qui se sont mises à notre disposition pour réaliser ce travail.
Nous disons en tout premier lieu un grand MERCI à la professeure Marie Paule PIERRE qui a dirigé le travail du début à la fin, sans jamais manifester aucun signe de découragement malgré les contretemps qui, maintes fois, nous cassent le rythme de travail. Nous la remercions également pour la documentation dont elle nous a facilité l’accès, ainsi que sa franche collaboration tout le long de la réalisation du travail et son extraordinaire accompagnement.
Nous remercions le professeur Jérôme Paul Eddy LACOSTE pour son incitation sans faille aux étudiant-e-s en mémoire à travailler davantage à l’achèvement de leur travail. C’est un signe manifeste d’intérêt à notre avancement intellectuel ainsi que du futur de la faculté et de la société haïtienne en général.
Nous adressons nos remerciements à mon frère et mes sœurs de la fratrie : Enel, Monise, Linda, Stéphanie, Naomie et Esther, pour leur encouragement et leurs supports moral, affectif et matériel tout au long de l’étude. Également, nous remercions nos camarades Hebed DEROSIER, Nahomie MESIDOR, Ludmanie CASTANIG, Joël S. Fils TIRONE et Rebecca AUGUSTIN. Cette dernière, de Canada étant, ne manque jamais l’occasion de s’informer de notre niveau d’avancement avec le travail. En particulier, un grand merci à Ludmanie pour son apport dans la mise en page du texte.
Merci à Phaïmie DORVAL pour son support affectif ainsi que son permanent encouragement.
Enfin, nous ne saurions ne pas exprimer notre gratitude à l’égard de valeureux camarades à Boileau qui nous ont aidés dans la réalisation du travail de terrain. Grace à eux nous avions pu rentrer en contact avec des leaders d’organisations, des leaders religieux, des responsables pédagogiques, des chefs de familles paysannes parfois réticents à dialoguer avec un inconnu ; ils nous ont facilité l’enregistrement des entretiens en nous accompagnant dans les diverses zones, pour la plupart montagneuses. Il s’agit de : Hebed DEROSIER, Solion GASPARD, Jean-Jude BRUNACHE, Chilet FERGUSTE et Wiltan ETIENNE. Un remerciement spécial à notre ami et ancien condisciple au secondaire Wiltan qui a mis son véhicule à notre disposition tout en nous accompagnant à effectuer les parcours.
Tous ceux et toutes celles qui ont participé de loin ou de près à la réalisation de ce travail, nous leur disons enfin un grand MERCI.


















LISTE DES SIGLES

ASEC : Assemblée de la Section Communale
ASID : Asosiyasyon Inivèsitè ak Inivèsitèz Desalinyen
BCA : Banque de Crédit Agricole
BID : Banque Interaméricaine de Développement
BNDAI : Banque Nationale de Développement Agricole et Industriel
CAMEP : Centrale Autonome Métropolitaine d’Eau Potable
CASEC : Conseil d’Administration de la Section Communale
CASER : Conseil d’Administration de la Section Rurale
CEPODE : Centre en Population et Développement
CMEP : Conseil de Modernisation des Entreprises Publiques
COPVECA : Coopérative des Producteurs de Vétivers de Cavaillon
CSL : Centre de Santé sans Lit
DINEPA : Direction Nationale d’Eau Potable et d’Assainissement
DEA : Département d’Etat Américain
DSNCRP : Document de Stratégie Nationale pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté
DSP : Département de la Santé Publique
DSPP : Département de la Santé Publique et de Population
ECVH : Enquête sur les Conditions de Vie en Haïti
EMMUS : Enquête sur la Mortalité, la Morbidité et l’Utilisation des Services
FADH : Forces Armées d’Haïti
FASCH : Faculté des Sciences Humaines
FMI : Fond Monétaire International
GRAHN : Groupe de Réflexion et d’Action pour une Nouvelle Haïti
HASCO : Haytian American Sugar Company
ICKL : Institut Culturel Karl Lévèque
IFI : Institution Financière Internationale
IHSI : Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique
MARNDR : Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural
MEBSH : Mission Evangélique Baptiste du Sud d’Haïti
MEF : Ministère de l’Economie et des Finances
MEM : Ministère de l’Environnement et des Mines
MENFP : Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle
MICT : Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales
MPCE : Ministère de la Planification et de la Coopération Externe
MSPP : Ministère de la Santé Publique et de la Population
NATCOM : Compagnie Nationale de Télécommunication
OBC : Organisation à Base Communautaire
ODEC : Organisation pour le Développement de Cavaillon
OMC : Organisation Mondiale du Commerce
ONAAC : Office National d’Alphabétisation et d’Education Communautaire
ONEC : Office National d’Education Communautaire
ONG : Organisation Non Gouvernementale
OPS/OMS : Organisation Panaméricaine de la Santé/Organisation Mondiale de la Santé
PMA : Pays Moins Avancés
PPTE : Pays Pauvres Très Endettés
UEH : Université d’Etat d’Haïti
UNICEF : Fond des Nations Unies pour l’Enfance


TABLE DES MATIÈRES

RÉSUME…………………………………………………………………………………………i
DÉDICACE.…………………………………………………………………………………......ii
REMERCIEMENTS………………………………………………………………………...…iii
LISTE DES SIGLES.………………………………………………………………………........v
TABLE DES MATIÈRES…………………………………………………………………….viii
PREMIÈRE PARTIE……………………………………………………………………………1
1.- INTRODUCTION GÉNÉRALE………………….…………………………………….…...2
1.1- Problématique…….…………………………………………………………………………..2
1.2- Objectifs de la recherche……………………………………………………………………..7
1.3- Justification…………………………………………………………………………………...7

CHAPITRE I....…………………………………………………………………………….…...11
CADRE THÉORICO-CONCEPTUEL……………………………………………………….11
1.- CONTEXTUALISATION HISTORIQUE DE LA POLITIQUE SOCIALE ET CRISE STRUCTURELLE DU CAPITAL…………………………………………………………….11
1.1 La politique sociale comme réponse à la « question sociale » : entre conquête ouvrière et instrument de reproduction de l’organisation sociale capitaliste………………………………...11
1.2 De la crise structurelle du capital et de la marchandisation des services sociaux…...………19
2.- LA POLITIQUE SOCIALE EN HAITI : CONTRADICTION URBAIN-RURAL……………………………………………………………………………………….....22
2.1 De la section rurale à la section communale…………………………………………………23
2.2 Formation sociale haïtienne et politique sociale……………………………………………..30
2.3 Politique sociale et appauvrissement de la classe travailleuse paysanne haïtienne………….37
3.- POLITIQUE NÉO-LIBÉRALE ET SERVICE DE SANTÉ……………………………..41
3.1 Les fondememts de la politique néo-liberale : une offensive contre les droits acquis des populations dominées…………………………………………………………………………….41
3.2 La santé comme marchandise………………………………………………………………..44
4.- LA SANTÉ PUBLIQUE EN HAITI……………………………………………………….47
4.1 Contextualisation historico-légale et fondements du service de santé publique en Haïti par rapport au milieu rural…………………………………………………………………………...48
4.2 La privatisation néo-libérale à l’assaut du service public de santé haïtien : l’intervention des ONG internationales et le MSPP………………………………………………………………...55

CHAPITRE II…………………………………………………………………………………..61
CADRE MÉTHODOLOGIQUE………………………………………………………………61
2.1 La méthode utilisée…………………………………………………………………………..62
2.2 Techniques de collecte des données…………………………………………………………64
2.3 L’univers de l’étude………………………………………………………………………….64

DEUXIÈME PARTIE………………………………………………………………………….71
CHAPITRE 3…………………………………………………………………………………...71
3.- VERS UNE ANALYSE DIALECTIQUE DE LA RÉALITÉ SOCIO-SANITAIRE DE LA SECTION COMMUNALE DE DE BOILEAU……………………………………………….71
3.1 L’extrème précarité des services sociaux de base à Boileau……………………….……...…..71
3.2 De l’absence des services de soins de santé publique dans la première section communale de Boileau…………………………………………………...…………………................................79
3.2.1- La discrimination de la classe travailleuse paysanne dans les services de soins de santé publique à Boileau……………………………………………………………………………...……….....80
3.2.2- Services de soins de santé à Boileau comme moyen d’investissement politique…………………………………………………………………………………….......................84
3.2.3- L’effacement du pouvoir politique local face à l’absence des services de soins de santé dans la section communale de Boileau………………………………………………………………….86
3.2.4- Méthamorphose des groupes de pression devant le pouvoir politique local et imprégnation des acteurs de l’idéologie développementiste……………………………………...….89
3.3 Le Centre de Santé Publique de Cavaillon : entre statut public et fonctionnement privé……………………………………………………………………………………………...92
3.4 Cohabitation entre médecine traditionnelle et medeceine scientifique à Boileau : entre choix et obligation……………………………………………..……………………………………….95
3.5 La politique sociale en matière de service de santé à Boileau dans le collimateur du système totalitaire marchand……………………………………………...……………………………....98

CONCLUSION………………………………………………………………………………..101

ANNEXES…………………………………………………………………………………......106
ANNEXE 1 : Constitution de la République d’Haiti, Chapitre I : Des Collectivités Territoriales et de la Décentralisation – Section A……………………………………….....107
ANNEXE II : Loi Portant Organisation de la Collectivité Territoriale de Section Communale (Titre I et II)…………………………………………………………………………………....108
ANNEXE III : Opérationnalisation des variables de l’hypothèse……………………...…..117
ANNEXE IV : Grilles d’entretien avec les acteurs considérés dans la section communale de Boileau………………………………………………………………………………………….12

0BIBLIOGRAPHIE………………………………………………………………………….…131


Fichier: JobPaw.com - Connecter entreprises, professionnels et universités Cliquer ici pour le télécharger
Rubrique: Mémoire/Travaux
Auteur: Wilson JEAN | jeanwilts58@yahoo.fr
Date: 21 Fév 2021
Liste complète des mémoires et travaux de recherche